Aquarelle Marichalar Watercolor

Aquarelle Marichalar Watercolor

1 Technique humide


1 Technique humide 4 Commencer à peindre 7 Paysages
2 Matériel 5 Ciels 8 Ombres et lumières
3 Couleur 6 Mer et eau 9 Astuces diverses


Qu'est ce que la technique humide ?

La technique humide sur humide est une méthode propre à l'aquarelle. Considérée comme la technique la plus délicate à contrôler, elle est essentielle à bien des égards.

La difficulté réside dans la maîtrise de l'évolution du degré d'humidité du papier associée à l'application de pigments en gérant convenablement l'eau et les pigments présents dans les pinceaux.

Cette technique permet de faire des fusions de couleurs de toutes sortes, douces et légères, intenses et contrastées, différents degrés de flous, jusqu'au retraits de couleurs pour rattraper le blanc du papier et donner ainsi une ambiance et une atmosphère toute particulière.

Cependant, comme pour toute aquarelle, l'étape principale reste avant tout la réflexion avant de peindre (réserves, points, forts, harmonie des couleurs, élimination du superflu..).  Avoir conçue son aquarelle mentalement avant de commencer à pendre est une des clefs de la réussite et permet d'aborder sans trop d'appréhension son travail.

Une fois le papier imbiber d'eau vous avez un certain temps pour intervenir en fonction de l'avancement du séchage. L'expérience et surtout la pratique vous permettra de déterminer à quel moment intervenir pour la réalisation d'un effet particulier.


 

 

Grammage ?

l'idéal est le 300gr, mais des papiers plus épais garderont plus longtemps l'humidité.  Pour ma part je suis un fervent utilisateur de l'Arches 185g, économique quoique gondolant pas mal quand il n'est pas tendu.

 

Grain ?

Le grain dépend de ce que l'on veut restituer comme effet, il existe grain fin, moyen et torchon.

Les débutants préfèrent souvent le grain fin qui leur permet de faire des détails ce qui les rassure.

Un papier avec de gros grain élimine les détails, renforce la fragmentation des couleurs qui se déposent dans les alvéoles (pigments plus ou moins lourds) et permet des effets de graphisme du plus bel effet en promenant le pinceau  incliné superficiellement sur la surface du papier.



Grain torchon, moyen, fin (Arches), fin (Montval)


Préparation du papier

Il existe différentes possibilités de préparer son papier,

 
Papier scotché sur une planche, rapide mais une tendance à gondoler. Peignant beaucoup en extérieure c'est la méthode que je privilégie par son aspect pratique et rapide, on apprend ainsi à travailler plus vite et spontanément en fonction des conditions climatiques et à gérer petit à petit le gondolage du papier.



 

Bloc de papier encollé prêt à l'emploi, rapide mais une tendance à gondoler.


 

Papier ruban gommé : posez le ruban gommé  sur chaque côté de la feuille, le papier se tend en séchant. Parfois difficile de retirer le ruban gommé.



 

Papier tendu sur un châssis en bois : agrafez votre feuille bien mouillée sur le châssis puis laissez séchez. Le papier se tend parfaitement jusqu'au séchage complet. Cela permet un très bon travail dans le mouillé en réduisant considérablement le gondolage du papier, permet de réalimenter en eau. Sans doute la meilleure solution à l'atelier car peu pratique en extérieure mais demande une préparation.



 

.Papier mouillé posé sur du plexiglas ce qui prolonge la durée de travail de l'eau.


 

Papier agrafé sur une planche, veillez à utiliser un papier solide.



 

Papier tendu sur une presse, même avantage que sur châssis

 

Une variante consiste à poser son papier mouillé sur de la mousse ou du tissus humide ce qui prolonge le cycle de l'eau.

 

Quel papier utiliser ?

Le papier est très important pour cette technique dans la mesure ou la réaction est différente suivant le papier utilisé. Il faut apprendre à maîtriser les réactions de chaque type de papier et l'expérience compte pour beaucoup.

Le choix d'un papier dépend avant tout d'une considération personnelle, d'une habitude avec un type de papier et d'une manière de peindre et de travailler dans l'humide.

 

Voici un récapitulatif des papiers les plus courants disponibles dans le commerce.

 

MARQUE

prix

teinte

passage
lavis
successifs

ouverture
et
retraits

retrait
DG

Tenue
humide

Travail
mouillé

Arches 300gr

CHER

TERNE

TB

MED

TB

TB

B

Arches 185gr

ECO

TERNE

TB

MED

TB

B

B

Moulin du Coq -  rouge grain fin

ECO

TERNE

B

B

B

MOY

PASS

Moulin du Coq -  rouge torchon

ECO

TERNE

AB

B

B

AB

AB

Moulin du Coq -  jaune

MOY

 

B

TB

TB

B

B

Moulin du Coq -  noir nuage

ECO

 

AB

TB

B

AB

AB

Montval 300gr fin

ECO

BLANC

AB

EXC

B

B

EXC

Fontenay 300gr fin

MOY

BLANC

AB

TB

B

B

B

Langhton 300gr fin

MOY

 

TB

PASS

TB

TB

B

Fabriano Artistico fin

CHER

BLANC

B

TB

TB

TB

TB

Sennelier 300gr fin

MOY

TERNE

B

AB

 

B

B

Whatmann

CHER

 

B

AB

MED

TB

AB

Waterford

CHER

 

EXC

MED

AB

TB

TB

Lana Aquarelle 300gr

MOY

 

B

MED

MED

B

B





16/05/2008
64 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5948 autres membres