Aquarelle Marichalar Watercolor

Aquarelle Marichalar Watercolor

2 Matériel


1 Technique humide 4 Commencer à peindre 7 Paysages
2 Matériel 5 Ciels 8 Ombres et lumières
3 Couleur 6 Mer et eau 9 Astuces diverses

Quels pinceaux ?

Il n'y a pas de règles, différents types de pinceaux peuvent être utilisés.



Différentes formes de pinceaux

 

Les petits-gris

pinceaux type de l'aquarelliste sont des pinceaux présentant une grande rétention d'eau.

Permettent des traits épais et fins avec la pointe, leur grande réserve peut contenir une grande quantité de pigment, ils sont précieux pour la pomper les surplus d'eau par capillarité.



 Leur charge en eau permet de laisser tomber des gouttes cependant ils sont tous un peu mollasson.



Il en existe de différentes formes très utiles pour suggérer des formes dans le mouillé.


 

 

 

Les pinceaux synthétiques

qui tendent à se généraliser dans la palette de l'aquarelliste.



Leur qualité à l'opposé des petits-gris réside dans leur faible rétention d'eau et sont donc beaucoup plus fermes. Utiles pour rajouter des pigments bruts dans le mouillé qui fuseront moins, ils en existe de différentes formes à adapter selon ses exigences.  C'est un outil très précieux pour ouvrir des blancs et dessiner dans le flou.


 



 

Les pinceaux à poils de martre

qui présentent l'avantage de la fermeté tout en conservant une rétention d'eau supérieure aux synthétiques.

 

Le gulliver

Enfin à part, le traceur sortie longue où gulliver,



pinceaux nerveux et agile permettant des travaux spécifiques et libres  comme la technique du filet d'eau ou du pigment brut posé finement dans le mouillé.


 




Quels pigments utiliser ?

Peu importe la marque, tous les fabricants proposent des pigments de qualité pour l'aquarelle extra-fine.

Cependant j'insiste sur trois points importants :

 

Premier point : utiliser que des couleurs transparentes pour débuter (signalé sur tous les dépliants des fabricants), pour garder la transparence et la luminosité propre à l'aquarelle qu'il est si facile de ternir.


 

Second point : préférez des couleurs en tubes plutôt que des godets (trop petits), il en existe de différentes capacité, 37, 14 et 5 ml.


 


Le travail dans l'humide absorbe l'intensité des pigments, vous serez plus à l'aise pour renforcer l'impact des couleurs, les tubes permettant un travail avec du pigment brut (sorti du tube) et d'avoir sur le pinceau la consistance nécessaire pour un travail déterminé. Les aquarelles grands format vous en remercieront.

 

Troisième point : limitez le choix des couleurs. Choisir est un casse-tête pour le débutant qui s'en sort par une multitude de couleurs. Avoir peu de couleurs sur sa palette permet d'apprendre ses mélanges et d'avoir une meilleure harmonie dans ses aquarelles. Combien d'aquarelles techniquement bien réalisées  deviennent illisibles par un foisonnement de couleurs inadéquates.



 

D'accord mais quelles couleurs… Bon, a titre indicatif voici une liste qui ne se veut qu'une palette parmi tant d'autres.




La palette

La palette est un choix personnel et une question d'habitude.

 

Palette en plastique avec compartiments : choisir une palette avec de grands compartiments profonds, déposez vous couleurs suivant vos habitudes (par exemple du chaud au froid). Petit conseil, je dédouble souvent certaines couleurs dans ma palette afin de ne pas les ternir quand on travaille en extérieur.



Préferez de grands compartiments profonds



Palette plate où assiette : très intéressant si l'on dispose ses pigments en triangle suivant le cercle chromatique (que nous verrons plus loin), cela permet d'acquérir les notions de base sur les couleurs (complémentaires, tertiaires…) et tous vos mélanges deviendront instinctifs par la suite. L'effort demandé sera vite récompensé .



Messieurs les fabricants, a quand une palette chromatique triangulaire pour les aquarellistes ?

Enfin certains aquarellistes ont des habitudes propres par exemple de conserver ses couleurs dans des emballages de pellicules photos prêt à l'emploi ou de se servir d'une feuille de papier pour les mélanges.


Mouiller le papier

Mouillez votre papier avec un large pinceau, une éponge… cela importe peu.





Puis laissez les fibres du papier absorber l'eau.




Conseil : mouillez abondamment, laissez les fibres du papier s'imprégner puis retirez les flaques d'eau en penchant la feuille ou en retirant par le surplus par capillarité avec un pinceau essoré pour les petits formats et petites flaques.




C'est au stade du mouillage du papier que vous pouvez laissez certaines parties sèches pour les éclats de lumière (le blanc du papier) qui feront vivre et respirer l'aquarelle.









16/05/2008
22 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6059 autres membres