Aquarelle Marichalar Watercolor

Pas à pas aquarelle voilier sous ciel tempête (accessible)

Voici le tableau à réaliser

 

 

 

 

1 Dessin

Les cordages sont donnés à titre indicatif… cela servira pour les réserves

 

 

2 Vernis de réserve

-          sur les voiles (uniquement la partie blanche)

-          sur la bouée rouge et le drapeaux (basque)

-          sur quelques cordages (à la plume en essayant de faire un trait rapide et spontanée le plus fin possible, ce n'est pas la peine de faire une corde tout le long quelques interruptions font plus véridique)

 

 

 

3 Le ciel

Ce ciel foncé est très intéressant pour apprendre à doser des pigments bruts et foncés, on apprend beaucoup avec ce genre de ciel, de plus comme c'est un dégradé simple c'est pas trop compliqué.

-          Mouiller abondamment le papier jusqu'au niveau de la mer et en évitant les voiles, ne pas oublier les deux petites parties sous les voiles.

-          Poser des pigments bruts : bleu cobalt, outremer, violet foncé (outremer + alizarine/rose permanent) , gris de payne  parfois presque brut…

-          A ce niveau-là je penche ma feuille de différents côté pour faire migrer les pigments

-          Dans l'humide mat vous pouvez renforcer quelques contrastes, ne pas oublier que le ciel est derrière les voiles, si vous faites une ligne foncée, la faire de part et d'autre des voiles.

-          Garder la ligne d'horizon assez claire, ce sera plus simple par la suite et cela simule des embruns…

-          Dés que ça commence à sécher STOPPER IMMEDIATEMENT sinon auréoles…

-          On laisse sécher, on s'aperçoit que cela s'éclaircie considérablement.

-          Eventuellement on répète l'opération avec un second passage.

-          A ce stade là l'aquarelle est faite à 80 %

 

 

4 L'intérieur des voiles et le pont du bateau

-          Je mouille d'abord le dessus du pont puis laisse tomber dedans une couleur claire (face au ciel) auréoline où sienne naturelle et une goutte de rose à chaque extrémité

-          Je mouille l'intérieur des voiles avec sienne naturelle… quand ça sèche un peu j'ombre avec un petit pinceau très peu chargé en pigment à la limite de la partie des voiles qui doivent restées blanches (pour renforcer la lumière de ces voiles) avec un violet où sienne brûlée

-       Sécher

 

 

5 Je retire le vernis de réserve uniquement sur les voiles… je ne le retire pas encore sur les cordages.

-          Je prolonge avec un lavis sur la grande voile l'ombre portée des deux petites voiles pour donner un effet de transparence et j'adapte éventuellement les ombres des voiles.

-          Je mouille la partie blanche de la grande voile et laisse tomber dans l'angle inférieur gauche de la sienne naturelle pour donner l'impression de rondeur

-          Sécher

 

 

6 La coque et le mât

-          Je mouille la coque du bateau  (penser à suggérer de l'écume à la base) et je laisse tomber au centre du céruléum, cobalt à gauche, outremer à l'extrême gauche… pour renforcer cette partie sombre je mets une pointe de sienne brûlée dans mon bleu outremer et du violet (pigment brut)… j'en profite pour tirer à l'eau claire la trainée du bateau qui lui donnera son assise sur l'eau.

-          Avec un traceur sortie longue (où gulliver) je trace le mât avec un filet d'eau de sienne brûlée parfois interrompu, ainsi que le dessous de la grande voile, tant que c'est mouillé, je laisse tombé par endroits du foncé (outremer où violet foncé presque brut) pour donner un éclairage, je fonce en général la base pour donner une assise au mât.

-          Sécher

 

 

7 Le dessus du pont

Pour traiter cette partie et donner un fourmillement de détails sans vraiment les peindre, je vais le traiter dans le mouillé (sur sec) afin que les couleurs fusent les unes dans les autres avec la technique du filet d'eau…

-          Je trace la cabine avec un jus d'outremer (assez mouillé) en laissant les hublots et des parties blanches qui rajoute de l'animation, surtout ne pas le faire avec un jus qui sèche tout de suite.

 

 

 

-          Tant que la cabine est mouillée je mets du pigments très bruts au gulliver (sienne brûlée) sur sa partie gauche, je prolonge le jus de la cabine à droite avec une couleur chaude pour suggérer des filets, je continue ce jus avec des couleurs foncé en faisant des traits et des points qui vont suggérer une multitude de détails sur le pont alors que je ne sais même pas ce que je peints…je termine l'avant du bateau (la pointe) avec un trait de sienne brûlée que je viens casser par une couleurs sombre à sa base.

-          A CE STADE LA TOUT EST ENCORE MOUILLE, je peux donc adapter mes couleurs en mettant des pigments bruts pour renforcer telle où telle partie.

 

 

-          Je continue suivant le même principe les personnages et la partie gauche de la cabine.

-          Je mouille à l'eau claire les personnage et commence par faire la tête avec sienne brûlée, puis une goutte de rouge, bleu, orange ou jaune pour chaque personnage…

-          Si pas trop d'eau j'ombre la base des personnages (assise) et tire ce jus en suggérant pleins de détails et en laissant des blancs pour l'éclairage…

-          Je suggère l'accastillage en faisant des petits points et traits pour rendre cette idée de fourmillement.

-          Quand mes personnages commencent à sécher, j'ombre la partie gauche et suggère les cheveux avec du pigment très brut.

-          Quand j'ai décidé que c'est suffisant, RIEN N'EST ENCORE SEC et je peux toujours renforcer mes couleurs car tout est en humide mat.

-          Sécher

 

 

Je retire le drawing gum sur la bouée rouge

-          Je mets une pointe de couleur claire sur le toit de la cabine

-          Je peins en rouge la bouée et un triangle à l'avant du bateau ainsi que deux cordes sur l'avant…

-          Sécher

 

 

 

8 La mer, Je retire le vernis de réserve sur les cordages et commence à peindre la mer

-          Je mouille (normalement à l'eau claire), je l'ai teinté en bleue pour le pas à pas, avec une gestuelle pour suggérer la mer, je fais cela très mouillé pour pouvoir laisser tomber quelques gouttes de couleurs par la suite…

-          Plus léger dans le lointain… ne pas oublier de laisser beaucoup de blanc qui font les remous et les vagues

-          Laisser un grand sillage blanc qui va vers la proue du voilier pour donner l'impression qu'il avance…

-          Foncer le devant de la proue pour faire ressortir la coque du bateau…

 

 

-          Ma mer est toujours mouillée et je laisse tomber par endroit des pigments bruts pour foncer l'ensemble

-          Je fonce plus les vagues du premier plan pour donner de la profondeur…

 

 

Derniers détails

-          Retirer le drawing gum sur les cordages puis  les peindres au gulliver, ATTENTION, il y a un risque de tout gâcher… faire un geste spontané et tendu très très fin, surtout pas un trait mollasson… si vous avez peur ; tracer les cordages au crayon, il y a moins de risques. Les cordages doivent être suggérés et interrompus, c'est plus joli et permet de mettre des effets de lumière

-          Sur la coque mettre les accroches des cordages verticaux

-          Sur la grande voile tracer quelques renforts

-          N'oubliez pas le fanion en haut du bateau

-          Sur les parties foncées de la mer vous pouvez avec un cutter rajouter des embruns sur le sillon du bateau, ne pas en abuser…

-          Apposez votre signature et c'est fini

 

 

YAKA et MEME PAS PEUR



23/02/2007 41 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Liens

Voir les articles de la catégorie Pas à pas accès direct
Imprimer cet article